Chronique Croix de bois, croix de fer

Salut à tous, je suis Meryma Haeslströme. Bienvenue sur la chaîne des auteurs qui en ont dans la plume. Je vous retrouve pour une vidéo chronique, plus vite que prévu. Aujourd’hui je vais vous parler de Croix de bois, Croix de fer, de Célia Rodmacq, publié aux éditions de la caravelle. C’est partie !

Croix de bois, croix de fer

Résumé : Lorsque le meurtre d’une petite fille ébranle la ville de Worcester, le lieutenant Lewis Dinsie s’attelle à l’enquête avec un professionnalisme calculé : il a la ferme intention de prouver à son entourage qu’il ne reproduira pas les erreurs du passé. Alors que les victimes s’accumulent, cette affaire sensible semble réveiller ses vieux démons. Parviendra-t-il à mettre la main sur celui qui violente ces enfants sans y perdre une fois de plus son âme ?

Mes impressions : Ce roman est un thriller d’environ 300 pages. Je l’ai lu en une semaine environ, car je ne peux lire que le soir, mais si j’en avais eu l’occasion, je l’aurai terminé en moins d’une journée. C’est dire combien j’ai accroché !

Alors d’abord le texte est d’une très grande qualité sur la forme. La plume est fluide, agréable. Il n’y a pas de longues descriptions lourdes et ennuyeuses, et pourtant on se représente très bien les lieux, les personnages, les situations quand elles se présentent. Les éléments sont donnés au compte-goutte, avec parcimonie, et sont très bien placés.

Les personnages sont extrêmement bien travaillés, avec de la profondeur, une consistance, une vraisemblance. Les chapitres alternent entre l’enquête actuelle du point du vue du lieutenant, ou du point de vue des criminels, puis on revoit une enquête précédente, et le passé du personnage principal. On y apprend ses faiblesses, ses défauts, ses blessures.

Les évènements sont forts, difficiles à supporter parfois, il faut avoir le cœur bien accroché. Ce n’est pas un récit pour les âmes sensibles. Personnellement j’ai eu les larmes aux yeux, la gorge serrée, le ventre noué en même temps que le personnage, j’ai tremblé avec lui, j’ai eu peur avec lui, bref, j’ai vécu l’histoire de l’intérieur, et c’est quelque chose que j’apprécie énormément.

La fin est surprenante et extrêmement bien amenée et je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sous peine de vous spoiler, et ce serait quand même bien dommage.

Voilà… vous restez sur votre faim hein ? Je suis sincèrement désolée, mais si je vous en dévoile plus, ce serait vous gâcher le plaisir. Alors allez-y, foncez, rendez-vous sur le site des éditions de la caravelle et lisez-le ! Si vous appréciez le genre thriller, celui-là sera probablement dans votre top 10 ! En tout cas il est dans le mien 😛

Merci aux éditions de la Caravelle et à Célia Rodmacq pour ce service presse, pour lequel j’ai pris énormément de plaisir à lire ! 

Merci d’avoir regardé cette vidéo, si celle-ci vous a plus n’hésitez pas à mettre un pouce bleu, abonnez-vous et cliquez sur la petite cloche pour ne rien manquer des prochaines vidéos.

A mercredi pour une vidéo vécu et expérience, bybye 🙂

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :