Chronique : Danse avec moi

Salut à tous, je suis Meryma Haelströme, j’espère que vous allez bien, en cette période de confinement. Je sais que c’est pas évident pour tout le monde, alors soyez forts, on est tous dans le même bateau. Allez, pour vous changer les idées, je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique. Il s’agit de Danse avec moi, d’Amélie Preve, aux éditions de la Caravelle. C’est parti !

1. Présentation

Ce roman d’un peu moins de 300 pages, n’est ni de la fantasy, ni du fantastique, et encore moins de la science-fiction. Ce qui est assez rare en ce qui concerne mes lectures. Danse avec moi est une romance, à suspens, comme le précise l’auteure. Voyez vous-même :

« Vivant depuis des années sous l’emprise de son compagnon violent, Eve décide, sur les conseils de sa voisine, d’intégrer secrètement la troupe du cabaret « Les Plumes Rouges ». Désireuse de prendre un nouveau départ, elle se lance à corps perdu dans sa nouvelle passion. Elle va alors croiser le chemin de Nathan, un danseur aussi talentueux qu’envoûtant. Avec lui, Eve sent naître un nouvel espoir. Pour le meilleur et pour le pire… »

2. Mes impressions

La violence conjugale est un sujet qui me tient particulièrement à coeur, c’est peut-être pour ça que j’ai voulu lire cette histoire. Le personnage d’Eve est touchant, sans pour autant être mièvre ou pathétique. Je trouve qu’elle est représentative de ce que peut être une victime de violence conjugale. Même si bien sûr, il n’y a pas un profil type de la femme battue. Ce que j’ai vraiment aimé chez Eve, c’est sa personnalité. D’un côté, on a une femme qui va accepter les pires horreurs, et de l’autre une amie et une collègue attentive et prévenante. C’est d’ailleurs, ce qu’on retrouve souvent chez les femmes victimes de pervers narcissiques ou autre, sans vouloir faire de la psychologie de comptoir, je ne suis pas du tout psy. Bref, tout ça pour dire que les personnages m’ont paru vraisemblables, très réels dans leurs émotions, leurs réactions, leurs pensées.

L’histoire se déroule sous nos yeux sans qu’on s’en rende compte, la plume est agréable et fluide, le vocabulaire bien choisi. C’est un roman qui se lit très facilement. Les émotions sont au rendez-vous, ça aurait été dommage que ça ne soit pas le cas. L’auteure nous tient en haleine du début à la fin. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne s’ennuie pas. C’est souvent pour ça que je ne lis pas de romance, ou très peu, car la plupart du temps, il y a des longs moments de temps morts, des situations ennuyeuses et inutiles. Ce qui n’est pas le cas ici. Et c’est tant mieux.

La dernière partie nous plonge dans l’horreur, nous ballottant de rebondissements en rebondissements, jusqu’à une fin inespérée. Mais je ne vous en dirai pas plus.

3. Remerciements

Je remercie Amélie Preve et les éditions de la caravelle, d’avoir écrit et publié ce roman, qui n’est pas un service presse pour une fois.

Si ce roman vous intéresse, voici le lien : https://www.editionsdelacaravelle.com/product-page/danse-avec-moi-am%C3%A9lie-preve.

Si vous souhaitez soutenir mon travail, je vous rappelle que j’ai une page tipeee. Vous pouvez également vous abonner à La missive, un mail que je vous envoie chaque mois accompagné d’une nouvelle fantasy exclusive.

Sur ce, merci d’avoir regardé cette vidéo. Si celle-ci vous a plu, n’hésitez pas à mettre un pouce bleu, abonnez-vous et cliquez sur la petite cloche pour ne rien manquer des prochaines sorties. Je vous dis à la semaine prochaine pour une vidéo « vécu et expérience ».

Bybye 🙂

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :