Chronique : L’impératrice des chimères

Salut à tous, je suis Meryma Haelströme. J’espère que vous allez bien. Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour une vidéo chronique, dans laquelle je vous parle de L’impératrice des Chimères, de Jérôme Camedescasse, aux éditions Crin de chimère. C’est parti !

1. Présentation de L’impératrice des Chimères

L’impératrice des chimères est un roman d’environ 500 pages, de dark fantasy sur fond de mythologie nordique.

Brouillard de cauchemar mortifère, la Chevelure de Hel a envahi les Terres du Nord. Tjor de Noirelouve est-il animé par sa foi, ou par une sorte de témérité aveugle, pour oser vouloir s’y frotter et chasser une telle malédiction ? Entouré d’une cohorte de « héros » aux motivations aussi variées que douteuses, il devra s’y aventurer et y affronter des créatures vomies des tréfonds des enfers.

Perdition. Aliénation. Au-delà de ces monstruosités et de ces sbires décérébrés, un être malicieux attend. Une entité inconnue déterminée à retourner contre eux angoisses et déchirures de l’âme grâce à moult illusions. Invisible et insaisissable, elle sèmera leur chemin d’embûches, déterminée à les détruire ou les confiner à la folie.

2.Mes impressions

L’auteur nous plonge dans une ambiance sombre et mythique à la fois, dès les premières pages. On rencontre tour à tour les sept personnages principaux, tous différents, de la frêle Banshee, à l’incontrôlable Berserk. Le moins qu’on puisse dire c’est que l’auteur a superbement travaillé ses personnages, les a creusé en pronfondeur, pour leur donner une vraisemblance à toute épreuve. L’aventure est un peu longue à démarrer, mais c’est normal, il faut d’abord qu’on apprenne à connaître l’univers, qu’on s’attache aux personnages, et qu’on comprenne les enjeux. Par contre, quand les choses commencent, elles ne s’arrêtent plus, et on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Au fil des chapitres, la compagnie se retrouve un peu plus dans le pétrin, à mesure qu’ils se rapprochent de l’épicentre de tous leurs problèmes, du coeur de l’intrigue.

On rencontre des géants, de trolls, des nornes, des alfes noirs, on y parle de valkyries, du banquet, d’yggdrasil, peut-être même du bifrost. Je vous assure que si vous êtes amateur de mythologie nordique, vous serez servi !!!

La plume de Jérôme est excellente, avec une syntaxe travaillée, recherchée. C’est peut-être naturel chez lui, mais croyez-moi, je lis rarement des auteurs francophones actuels avec un tel niveau d’écriture ! Je n’ai relevé aucune faute, si ce n’est des petites erreurs de mises en forme qui ont échappé à l’ultime correction.

Que dire de la couverture ! Elle est juste magnifique, tout simplement, et je vous invite à aller consulter les réseaux de Tiphs pour en avoir plein les yeux, parce que son travail d’illustratrice mérite le détour.

3. Remerciements

Je remercie chaleureusement les éditions Crin de chimère pour ce service presse, pour une première publication, ça ne pouvait pas être meilleur. Je remercie également l’auteur et l’illustratrice pour leur travail de grande qualité.

Pour vous procurer ce livre, suivez ce lien : ICI. N’hésitez pas longtemps, ne passez pas à côté, si vous êtes amateur du genre, vraiment, il faut que vous l’ayez.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. Si celle-ci vous a plu, pouce bleu, abonnez-vous etc.

Je vous retrouve la semaine prochaine pour une vidéo vécu et expérience. Bybye 🙂

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :