Chronique Printemps de Funérailles

Salut tout le monde, j’espère que vous allez bien. Je suis ravie de vous retrouver pour cette nouvelle vidéo chronique. Aujourd’hui je vous parle de Printemps de Funérailles, d’Alexandre Fritz Karol, aux éditions Crin de chimère. C’est parti !

Présentation

Printemps de Funérailles est un roman fantasy, je dirai même fantasy steampunk par moment, de 540 pages, où se mêlent chasse à l’homme et complot politique, sur fond de cynisme et d’humour noir.
Voici le résumé :
Vingt ans.
Vingt ans que s’éternise la guerre entre la Ligue de Skarland et l’Empire anscaride. Mais les arcano-technologues, les sorciers hérétiques à la botte de l’empereur Hagen, ont mis au point de nouvelles armes qui ne tarderont pas à écourter le conflit : les dragonnefs, vaisseaux volants capables de rayer une ville de la carte en quelques heures.
Vingt ans aussi que Luther Falkenn court après les criminels. Comme policier, d’abord, et maintenant comme chasseur de primes. Mandaté par un richissime banquier nain pour mettre la main sur des documents volés particulièrement compromettants, il se rend à Solmost, où la Ligue fait face à une pression grandissante : soutenues par les dragonnefs, les armées de l’empereur approchent de la cité. Pas de quoi faciliter la tâche de Falkenn et de son acolyte Boniface, félin aux pouvoirs mystérieux, à la langue bien pendue et au caractère de cochon.
D’autant que dans la folle course aux armements qui les oppose à l’empereur, les dirigeants de la Ligue s’apprêtent à commettre l’irréparable en libérant un pouvoir oublié. Et Falkenn, qui croyait traquer un vulgaire voleur, va devoir affronter un adversaire d’un tout autre calibre, revenu tout droit de l’au-delà.

Mes impressions

L’auteur manie la langue française aussi bien que Luther Falkenn manie la spadamantine, ou Boniface les sarcasmes. La plume est riche et poétique, acerbe et percutante. Je ne saurai rendre justice à la qualité de ce texte tant je n’ai pas les mots pour décrire ce que j’ai ressenti à la lecture.

Les personnages

Luther Falkenn est un ancien policier converti en chasseur de prime avec pour acolyte Boniface, un chat qui parle aux yeux violet et pourvu de capacités magiques. Ce duo fonctionne particulièrement bien, et ce que j’ai adoré chez eux, ce sont les sarcasmes qu’ils se lancent, l’exaspération qu’ils ressentent l’un pour l’autre, malgré ce lien qui les unie.

Ambroisie Galate (rien que son prénom, j’adore!) est un de mes personnages préférés. Comptable rigide au service d’un riche banquier nain, elle s’avère bien différente lorsque ses habitudes de Citégrisarde reprennent le dessus. Entre course poursuite et coup de pied bien placé, Ambre se révèle un personnage plus complexe qu’il n’y paraît, aux rôles multiples et indispensable à l’intrigue, par bien des aspects.

Au cours de l’aventure, on rencontre pléthore d’autres personnages tous plus passionnants et vrais les uns que les autres, avec leurs manies, leur parler, leurs défauts et qualités. Tous servent l’intrigue et tiennent un rôle bien précis pour faire avancer les choses (dans un sens ou dans l’autre).

L’intrigue

A l’image de la ville de Solmost, composée de plusieurs niveaux, à la surface et en-dessous, l’intrigue est construite de la même manière. Petit à petit, au fil des pages et des chapitres, l’auteur nous amène dans les profondeurs d’un complot politique en plusieurs couches, et qui se joue sur plusieurs tableaux.

Différents types de magie se rencontrent ou s’affrontent au cours de ce récit. Boniface en incarne une forme particulière. Falkenn fait appel à des artefacts, quand les imprécateurs invoquent une terrifiante magie du sang. Mais vous trouverez d’autres sortes de magie ou de technologie, que je vous laisserez découvrir et apprécier.

Un impressionnant panthéon est au cœur de cet univers et de l’intrigue elle-même, si bien que les évènements bousculent les croyances et remettent en cause les fondements de la société de Solmost.
Bref, Printemps de Funérailles prend vie dans un univers riche et passionnant que je vous invite vivement à découvrir sans tarder.

Remerciements

Je remercie les éditions Crin de chimère pour m’avoir envoyé ce service presse, et l’auteur pour cette aventure en Magneterre. J’ai hâte d’en lire plus sur cet univers.

Printemps de Funérailles : https://www.crin-de-chimere.com/product-page/printemps-de-fun%C3%A9railles-1
Alexandre-Fritz Karol : https://www.facebook.com/alexandrefritzkarolauteur/

Sur ce, merci d’avoir regardé cette vidéo. Si celle-ci vous a plus, mettez un pouce bleu pour nourrir les dragons, et abonnez-vous pour conjurer le mauvais sort. Je vous dis à très vite dans une prochaine vidéo. Bybye 🙂

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :