Chroniques : Néo-monde et Le coeur de l’Oealys

Salut à tous, je suis Meryma Haelströme, bienvenue sur la chaîne des auteurs qui en ont dans la plume. Je suis ravie de vous retrouver pour cette nouvelle vidéo chroniques. Aujourd’hui je vais vous parler de Néo-monde de Teddy Roch, et Le Coeur de L’Oealys de Lili Chagnon. C’est parti !

Néo-monde, les voyageurs et Marvard – Teddy Roch

Néo-monde est une saga de science-fiction, en cinq tomes si je ne me trompe pas, dont deux sont sortis au moment de cette vidéo.

Tome 1 : Les Voyageurs

Il faisait tout pour défendre son pays, il devra se battre pour y survivre.
Après la grande tempête, Nandal n’est plus que l’ombre de lui-même. Lorsque Karl se réveille, sans repères, au cœur d’une ville emprisonnée sous la glace, il comprend que tout ce qu’il a connu jusque-là n’est plus qu’un lointain souvenir.
Tiraillé entre l’envie d’aider le peuple du Nord qui l’a recueilli, et le besoin de retrouver sa famille, il rejoint l’expédition qui leur permettra peut-être de sauver Forgost d’une guerre inévitable.
Dans ce nouveau monde, régi par la loi du plus fort, Karl va devoir lutter pour survivre…

Mes impressions : j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, et c’est un sentiment qui m’a poursuivi longtemps durant ma lecture. J’ignore pourquoi, je n’ai pas pu m’identifier à un personnage, alors qu’en général je le fait très rapidement. Là, non, rien, c’est comme si je restais en marge de l’intrigue, simple spectatrice. J’ai eu longtemps cette impression qu’il ne se passait pas grand-chose, alors que Karl doit apprendre à vivre dans un monde qu’il ne reconnaît pas. Il rencontre d’autres personnages, il se bat contre des ennemis, il doit trouver de la nourriture, de quoi se défendre, de quoi lui tenir chaud etc. Bref, il se passe des choses. Peut-être que la plume de l’auteur n’est pas encore assez mature dans ce premier tome. Ou peut-être que je ne suis tout simplement pas le public visé. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit un récit en majeure partie survivaliste. Ou alors, on ne creuse pas assez les émotions des personnages, on reste trop à la surface. Bref, j’ai commencé à accrocher avec les évènements de la toute fin, le conflit majeure de ce premier tome, quand on voit les personnages confrontés à leurs peurs, leur vie qui ne tient plus qu’à un fil. C’est peut-être juste moi et mon besoin d’adrénaline, allez savoir. Beaucoup de questions restent en suspend à la fin de ce premier tome, mais nul doute que la suite nous apportera des réponses. Ou plus de questions !

Vous procurer le tome 1 : https://www.editionsdelacaravelle.com/product-page/n%C3%A9o-monde-t-1-les-voyageurs-teddy-roch-epub

Tome 2 : Marvard

Cette guerre n’était que le début…
Après les terribles affrontements contre les Félons, Forgost tente de se relever. Les vivres manquent cruellement, et la peur de représailles de la part de l’amiral pèse sur les épaules du Conseil.
Alors que des tensions apparaissent, et que le traître court toujours, Karl doit à nouveau quitter le Nord pour sauver l’un de ses amis. Loin de son refuge, il va s’enfoncer au cœur même de ce monde déchiré, aux frontières du rêve et du réel.

Mes impressions : la qualité de ce deuxième tome est nettement supérieure. On sent que la plume de l’auteur a évolué, il rentre un peu plus dans la psychologie des personnages, on ressent mieux les émotions. Mais j’ai toujours cette impression d’être une spectatrice, et je reste en marge de l’histoire. Quelques éléments me laissent perplexe, peut-être que je n’ai pas tout compris, il faudra que j’en discute avec l’auteur. Le récit est plus survivaliste que jamais, car il ne s’agit plus de la survie d’un ou deux hommes, mais d’une ville toute entière, enfin, d’un village on va dire. Plus d’arme, plus de nourriture, la tension monte entre les habitants. On a quelques révélations sur certains personnages, on en rencontre d’autres, on retrouve ceux du tome 1. Et puis surtout on découvre un nouveau territoire, un nouveau groupuscule, atypique, presque sectaire. L’escalade de la violence est amorcé, avec une apothéose surprenante à la fin, à laquelle je ne m’attendais pas. C’est osé mais bien placé. Après tout, depuis le début il y a des morts, alors pour pas « ça » ? L’émotion commence à me gagner, l’histoire m’intrigue de plus en plus, je veux savoir ce qui se passe. Vivement le tome 3 !

Vous procurer le tome 2 : https://www.editionsdelacaravelle.com/product-page/copie-de-n%C3%A9o-monde-t-2-marvard-teddy-roch-epub

Remerciements : je remercie les éditions de la caravelle pour m’avoir proposé ce service presse, et pour leur patience car j’ai mis plus de temps que prévu à lire ces deux tomes.

Le coeur de l’Oealys, la prophétie, la nouvelle reine – Lili Chagnon

Tome 1 : la prophétie

Je m’appelle Catherine. L’Inquisition m’a pris ma mère. Ils l’ont tuée afin de prouver son innocence. Je suis devenue orpheline. Je n’ai plus rien. J’ai dû m’exiler, loin du village où je suis née, où j’ai grandi. Je dois désormais refaire ma vie et prendre ma place au sein d’une famille que je ne connais pas. Le tout en cachant au monde qui je suis et ce dont je suis capable, sous peine d’y perdre la vie.

Mes impressions : Là encore mon ressenti est mitigé et ma chronique en demi-teinte. L’auteure dépeint un univers médiéval fantastique, avec la sempiternelle inquisition et la chasse aux sorcières. Sauf que de chasse aux sorcières on en verra très peu, voire pas du tout avant le tome 2. Et la magie est aussi peu présente. La première partie du tome 1 est très longue, jusqu’aux trois quart du récit, où Catherine nous présente sa famille et les gens qu’elle rencontre, les relations qui évoluent, les liens qui se tissent. Mais il ne se passe rien. Rien qui ne sorte de l’ordinaire j’entends. Il y a une fête de village, l’arrivée des forains, la maladie de la cousine à gérer, de même que le caractère exécrable d’une tante par alliance, la rencontre avec les garçons, etc etc. Mais il ne se passe rien. Pendant les 3/4 du récit, il n’y a pas d’intrigue, mis à part essayer de garder la malade en vie et conquérir le coeur du garçon (ou plutôt se laisser conquérir). Le récit est à la première personne, on a donc l’histoire du point de vue de Catherine, jeune fille discrète et mélancolique, un peu trop propice à l’introspection et qui, la plupart du temps, rumine au lieu d’agir. Ça va cinq minutes, mais au bout d’un moment, moi je m’ennuie. Pourtant c’est bien écrit, là-dessus, j’ai rien à redire. Même si certaines tournures de phrases sont parfois un peu longues, un peu lourdes, dans l’ensemble, ça fonctionne très bien. De plus, l’auteure, Lily Chagnon, est douée pour faire passer les émotions, je me suis retrouvée la gorge serrée, les larmes aux yeux plus d’une fois. Mais ça ne suffit pas à en faire un bon récit. Même si ça y contribue.

Une fois passée cette interminable partie, l’intrigue commence enfin, les choses s’accélèrent, ça commence à être le bordel pour les personnages et c’est beaucoup plus intéressant. On s’inquiète pour eux, on craint pour leur vie, pour leur avenir, pour leur sécurité. Catherine est bien obligée de prendre des décisions si elle veut que les choses changent. Par chance, elle a une famille prête à tout pour elle et qui va la suivre et l’aider. Et c’est le défaut majeur que je trouve à cette histoire, je trouve ça trop facile. Catherine est gentille, son compagnon est gentil, sa mère d’adoption est gentille, sa cousine est gentille, ses oncles et tantes sont gentils et même la saloperie de tante qui n’arrêtait pas de la pourrir, vire de bord. Ça m’exaspère. D’accord parfois ils vont perdre patience, ou douter, ou déraper un peu. Non, moi je veux que ça dérape complètement ! Je veux que le personnage principal se perde, fasse des conneries, se retrouve vraiment dans la merde, manque de mourir, de tout perdre, perde tout ! Pour que sa victoire en soit réellement une. Là, j’ai été déçue. Catherine réveille des ruines vieilles de centaines d’années juste sous leur nez tout ce temps, d’un claquement de doigts. Ou presque. Elle fonce tête baissée dans le piège qui n’en est pas vraiment un. Elle fait ce qu’elle a à faire presque les doigts dans le nez. Elle est gravement blessée, elle s’en sort et voilà. Autant ça allait trop lentement au début, là je trouve que cette partie concernant ce qu’elle doit faire dans la ville, va trop vite et est trop simple.

Vous procurer le tome 1 : https://www.amazon.fr/proph%C3%A9tie-coeur-lOealys-t-ebook/dp/B01K4DU6K6

Tome 2 : la nouvelle reine

« Je m’appelle Catherine… Et c’est ma seule certitude.
Entre celle que j’étais, celle que je rêvais d’être, celle que je deviens et celle que je pourrais être, je ne sais plus qui je suis. J’ai pourtant intérêt à le découvrir et très vite! Car le réveil du Sanctuaire ne sera pas sans conséquences. M’est-il possible d’échapper à la prophétie? Ou suis-je condamnée à la concrétiser? Et à en payer le prix… »

Mes impressions : concernant le tome 2, l’intrigue se met en place beaucoup plus tôt, et c’est tant mieux. La chasse aux sorcières commence réellement, Catherine va devoir agir pour sauver ses consœurs et éviter le bûcher, aménager le sanctuaire pour tout ce petit monde, composer avec ses pouvoirs etc. Bref, l’intrigue suit son cours. Mais encore une fois, je trouve que les choses sont trop faciles. D’accord, parfois elle arrive trop tard dans un village, le bûcher fume encore. Parfois, certaines femmes qu’elle a sauvé dans le tome 1 tentent de se retourner contre elle. Puis avec une ou deux paroles et une petite démonstration de ses pouvoirs et hop, tout le monde dans le rang. C’est moyennement crédible. Je m’attendais à une jeune femme qui aurait plus de mal que ça à accepter ses nouvelles responsabilités, ses pouvoirs, sa nouvelle condition. Mais non, ça passe crème. Grâce au soutien de ses amis, et surtout, de sa famille. Et l’inquisition… personne ne vient jusqu’au sanctuaire, juste parce que ça leur fait peur, que les ruines sont soi disant maudite ? Je ne sais pas… dans mes souvenirs, l’inquisition était bien plus virulente que ça, et n’hésitez pas à aller débusquer « les sorcières » jusque dans leur repaire.

En revanche, le discours féministe qu’on retrouve dans tout le récit me plaît beaucoup. Cela respecte une certaine réalité historique, où les femmes n’avaient pas accès à des fonctions haut placées, mais c’était elles qui tenaient la maison, le foyer et les hommes n’avaient plutôt pas intérêt à s’en mêler. Et Catherine se bat pour que les filles qu’elle a sauvé et qui aspirent à des travaux « d’homme » puissent les faire quand même. Clémence deviendra apprentie palefrenier, l’éleveur de chevaux mettra tout en place de manière discrète et subtile pour que sa fille prenne la relève. Une autre choisira de prendre les armes etc etc. On sent les prémices de l’évolution des mentalités et le combat pour les droits des femmes, et ça c’est cool.

Bref, est-ce que je lirai la suite quand elle sortira ? Aucune idée. Si vous aimez les récits d’introspection, allez-y, foncez, ça vous plaira. Si, comme moi, vous préférez l’action et les émotions fortes, passez votre chemin.

Vous procurer le tome 2 : https://www.amazon.fr/nouvelle-reine-coeur-lOealys-t-ebook/dp/B07ZMT6Z5N/ref=pd_sbs_351_1/257-3456227-4417725?_encoding=UTF8&pd_rd_i=B07ZMT6Z5N&pd_rd_r=22b4a754-6611-483e-bbb2-2eb4a380a483&pd_rd_w=bYEEz&pd_rd_wg=4JFVF&pf_rd_p=72159c7a-2bb2-4a15-aa35-b315ce8f5c64&pf_rd_r=ZS1XWFENK1DNQR6BQQSN&psc=1&refRID=ZS1XWFENK1DNQR6BQQSN

Remerciements : je remercie Lili Chagnon de m’avoir proposé ce service presse. J’ai malgré tout beaucoup apprécié ses personnages et les émotions qui se dégagent du récit.

Sur ce merci d’avoir regardé cette vidéo, si celle-ci vous a plu n’hésitez pas à mettre un pouce bleu, abonnez-vous et cliquez sur la petite cloche pour ne rien manquer des prochaines sorties. Je vous dis à mercredi pour une vidéo sur un de mes textes publiés.

Bybye 🙂

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :