Défi d’écriture : le nanowrimo

Salut à tous, je suis Meryma Haelströme, j’espère que vous allez bien. Je suis ravie de vous retrouver pour cette nouvelle vidéo astuces et conseils, et nous allons parler aujourd’hui d’un défi d’écriture : le nanowrimo. C’est parti !

1. Qu’est-ce que le nanowrimo

Le nanowrimo, ou NAtional NOvel WRIting MOnth, est un défi d’écriture international qui se déroule chaque année du 1er au 30 novembre. Le but est de produire 50 000 mots, à raison d’environ 1667 mots par jour. Autant dire que c’est intense et que cela demande un minimum de préparation. 1667 mots, cela représente environ 2 pages word. Et tenir ce rythme tous les jours, croyez-moi, c’est tout sauf facile, quand on n’a pas l’habitude. D’ailleurs, on compare souvent ce défi à un marathon. Il faut se préparer, s’entrainer, pour mettre toutes les chances de son côté et tenir sur la longueur. Alors pour s’entrainer, je ne peux que vous conseiller les camps nano, par exemple, qui se déroulent en ce moment tout le mois d’avril (que je ne fais pas, par manque de temps), et aussi en juillet (que je ferai peut-être cette année). Je n’ai jamais participé à un camp nano, mais il me semble que vous fixez vous-même votre objectif de mots, et vous pouvez rejoindre ce qu’on appelle des cabines, où vous retrouvez d’autres participants pour vous motiver, discuter etc.

Le nano de novembre demande une préparation en amont, durant le mois d’octobre par exemple, parce que croyez-moi, une fois lancé, vous aurez du mal à écrire vos 1600 mots, s’il faut en plus réfléchir à quoi dire, comment, quel personnage, quelle réaction, quelle situation, où et quand et pourquoi. Surtout si vous avez peu de temps pour écrire dans la journée. Si vous êtes parents, si vous travaillez à côté, si vous sortez beaucoup, etc etc. Et même sans cela, admettons que vous ayez 8h dispo dans votre journée, parce que c’est métier, ou que vous êtes à la maison à ce moment-là et que vous décidez d’en profiter, je peux vous le dire, d’expérience, c’est difficile de rester motivé les 30 jours à ce rythme. Surtout que à ce rythme-là, vous n’avez pas le temps de peaufiner vos phrases, de rechercher le mots, de faire des recherches, c’est impossible, pas là, pas quand le défi est lancé. Le nano est un défi de quantité. Et j’insiste. C’est la quantité qui importe ici. Vous écrivez un tout premier jet. Il sera dégueulasse, il y a aura des fautes, beaucoup de répétitions, des phrases à la voix passive, des phrases au participe présent, des adverbes en veux-tu en voilà. Bref, vous l’aurez compris, quand on se lance dans le nanowrimo, c en’est pas pour publier dans la foulée. C’est un exercice. C’est un challenge. Un coup de pied aux fesses. Et cela ne convient pas à tout le monde. Mais ça, vous ne pourrez le savoir que si vous vous lancez dans l’aventure.

Mais parlons peu, parlons bien, voici comment je m’organise et prépare mon nanowrimo.

2. comment je prépare mon nanowrimo

La méthode que je vous donne ici est purement personnelle, composée à partir de conseils que j’ai moi-même grapillé à droite à gauche, mais il n’y a pas UNE méthode exhaustive. A vous de trouver celle qui vous convient. Alors évidemment, ensuite, tout dépend de votre projet, ce sur quoi vous allez écrire et la forme que vous allez lui donner. Partons du principe que vous souhaitez écrire ce roman qui vous trotte dans la tête depuis un an, et que vous n’avez jamais commencé, parce que, pas le temps, d’autres projets, d’autres choses à faire etc. Début octobre ou même avant, vous allez commencer à réfléchir à ce que vous voulez raconter, les personnages dont vous avez besoin, les thèmes abordés, etc etc. Souvenez-vous de ma vidéo sur les idées. Puis vous allez rédiger votre synopsis de travail, c’est-à-dire les grandes lignes de votre histoire, les grandes étapes, du début à la fin. Finalement, vous allez dégager un plan de tout ça. De sorte que, une fois rendu au premier novembre, vous n’ayez plus qu’à vous lancer dans l’écriture, en piochant dans votre plan, les scènes que vous devez écrire.

Mais avant cela, je ne peux que trop vous conseiller d’en parler avec votre entourage, les prévenir. Surtout si vous vivez avec d’autres personnes. Surtout si vous avez des enfants. Parlez-en, dites-leur combien c’est important pour vous, qu’il vous faut au moins une heure ou deux par jour (voire plus!) de totale tranquillité. Prévenez vos amis que vous allez moins sortir ce mois-ci. Lorsque vous prévoyez vos séances d’écriture, coupez tout ce qui n’est pas indispensable. Posez votre téléphone dans une autre pièce, n’ouvrez pas internet (exception pour youtube pour la musique uniquement !), n’allez pas consulter vos mails etc etc. Cela demande un peu d’auto-discipline, et c’est pas évident quand on n’a pas l’habitude. N’hésitez pas à vous entrainer durant l’année.

Vous pouvez aussi vous lancer en freestyle, je pense surtout aux auteurs jardiniers, mais je connais peu de personnes qui arrivent au bout des 50000 mots, ou au terme des 30 jours sans un minimum de préparation. Je l’ai fait la première année, et j’ai abandonné au bout de quelques jours, parce que je ne savais pas où j’allais. Bon, j’étais enceinte et en plein déménagement… peut-être que ça n’a pas aidé aussi. Je sais pas.

3. mon nano 2020

Alors pour moi cette année, ce sera très simple, mon gros projet de l’année, c’est évidemment Erhetylia, donc il est fort probable que j’utilise une fois encore le nano pour cela. Je suis en train de revoir la forme que je vais lui donner, et j’hésite entre une trilogie de romans ou une série littéraire, publiée par épisodes. J’ai bien envie de tenter la série mais, ce ne sont que des hypothèses, je vais tenter, voir si ça me plaît, et je vous en reparlerai. Nh’ésitez pas à me dire en commentaires, ce que vous préférez, entre romans ou séries ? Bref, toujours est-il que je vais probablement participer au camp nano de juillet (que je ferai peut-être en août quand mon fils sera en vacances chez son père), pour commencer à écrire le premier jet. Et comme c’est un univers complet et complexe, je commence déjà à y réfélchir maintenant, et on est qu’en avril. Alors peut-être qu’en juillet j’aurai déjà commencé à écrire, donc ce sera la continuité, mais comme dans les camps où peut se fixer l’objectif qu’on veut, c’est parfait. Comme ça, arrivé en novembre, si je peux le faire cette année encore, j’écrirai la suite, en ayant déjà toutes mes bases de posées.

Si vous voulez vous inscrire pour le nanowrimo, ou si vous êtes déjà habitués, n’hésitez pas à m’ajouter à votre liste de writing buddies depuis le site (https://nanowrimo.org/)

Je ferai une autre vidéo sur le nanowrimo, un peu plus tard pour présenter à celles et ceux qui ne connaissent pas, le site et comment il fonctionne, et comment se présente le nano en pratique. Dites-moi en commentaire si ce genre de vidéo vous intéresse, et si vous participez au nano, ou si vous prévoyez de le faire.

Encore une fois, si vous souhaitez soutenir mon travail, j’ai une page tipeee. Et puis pensez à vous abonner à La missive, la newsletter de mon site. Vous recevrez en cadeau une nouvelle qui parle des quatre saisons dans un conte fantastique. Et chaque mois je vous offre une nouvelle de fantasy exclusive en plus de mes news d’auteure 🙂

Sur ce, merci d’avoir regardé cette vidéo. Si celle-ci vous a plu, n’hésitez pas à mettre un pouce bleu, abonnez-vous et cliquez sur la petite cloche pour ne rien manquer des prochaines sorties. Je vous dis à la semaine prochaine pour une vidéo sur un de mes écrits. Bybye 🙂

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :