Salut tout le monde, j’espère que vous allez bien. Je suis ravie de vous retrouver pour ce nouvel article qui continue la série interview d’auteurs. Aujourd’hui je vais à la rencontre de AD Martel. C’est parti !

Meryma Haelströme — Bonjour Martel, j’espère que tu vas bien. Merci d’avoir accepté de répondre à mes questions indiscrètes. Pour celles et ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu nous dire un peu qui tu es ?

AD Martel — Coucou ! Merci à toi de m’avoir invitée pour une interview ! Je suis une jeune maman écrivain à temps plein, qui partage ses journées entre son petit garçon et l’écriture. Je publie des romans de fantasy, science-fiction, mais également des comédies sentimentales. Bref, je vais là où le vent m’emporte !

Faisons connaissance

MH — Depuis quand écris-tu ?

ADM — Ohlala, depuis très longtemps ! J’ai commencé en primaire, avec de nombreuses pauses. Mais je m’y suis vraiment remise à la naissance de mon fils, il y a bientôt quatre ans et demi.

MH — Quel genre écris-tu le plus ? Pourquoi ?

ADM —Joker ! Mon inspiration est très capricieuse, du coup je suis infidèle à un seul genre. J’aime beaucoup varier les plaisirs et je suis aussi à l’aise dans l’historique, que le fantastique ou encore la comédie. Il y a cependant un élément commun à tous mes romans : la volonté de faire réfléchir, notamment sur des valeurs (la tolérance, le harcèlement, notre société de consommation…)

MH — Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire tes propres histoires ?

ADM — J’étais une dévoreuse de livres ! Du coup, vouloir écrire m’est venu tout naturellement. Et quand je n’avais pas le nez dans un livre, j’inventais mes propres histoires avec mes amis, comme dans les Razmoket (les plus vieux comprendront la référence xD). (diantre, ça ne nous rajeunit pas XD)

MH — Pourquoi écris-tu ? (la richesse et la gloire, une reconnaissance éternelle, le besoin de laisser une trace… ?)

ADM — Pour ne pas devenir folle, est-ce une réponse acceptable ?^^ Pour tout te dire, je me sens mal si je n’écris pas pendant une longue période. Les personnages continuent à vivre dans ma tête, ils vivent leur aventure et c’est un devoir que j’ai de coucher tout ça sur le papier. J’ai peut-être un trouble psychologique maintenant que j’y pense…

Tes lectures et ton écriture

MH — Avant de continuer sur l’activité d’écriture, attardons-nous un peu sur tes lectures. Est-ce que tu lis ? Qui et quoi en particulier ? Dis-nous tout.

ADM —Malheureusement j’ai beaucoup ralenti sur les lectures, d’abord pendant mes études, et maintenant car j’écris (je n’arrive pas à être dans deux histoires différentes, car l’histoire m’habite même durant la journée). J’aime beaucoup les œuvres de fantasy (comme les romans de Robin Hobb), de science-fiction, de l’historique et des comédies (oui bon, bah vous l’aurez compris, les mêmes genres que dans ceux que j’écris xD). Néanmoins je n’ai pas d’auteur fétiche et je suis extrêmement difficile.

MH — On dit souvent que nos lectures influencent notre écriture. Qu’en penses-tu ?

ADM — 100% d’accord ! Les lectures permettent de renouveler l’inspiration, mais aussi la manière même d’écrire. On apprend de nouveaux mots, de nouveaux procédés stylistiques. Je pense que lire est essentiel pour qui veut devenir écrivain.

Tes techniques et tes projets

MH — Vis-tu de tes écrits ? Si ce n’est pas le cas, aimerais-tu un jour vivre de ta plume ?

ADM — Je viens juste de sortir de couveuse d’entreprise pour devenir indépendante, donc y a intérêt ! Ce sera le challenge 2021 😀 Je suis sur la bonne voie !

MH — As-tu des partenaires d’écriture ? Des personnes qui t’aident pour la promotion de tes écrits ? Ou est-ce que tu fais tout toi-même ?

ADM — J’ai la chance de pouvoir compter sur de merveilleux béta-lecteurs et chroniqueurs. Ils me sont d’une aide inestimable <3 (merci d’ailleurs d’avoir lu Revival !) (c’était avec plaisir, encore une fois 😉 )

MH — Comment concilies-tu ta vie de maman, avec l’écriture, ton travail et tout ton quotidien ? As-tu une méthode infaillible que tu conseillerais ?

ADM — Alors, la solution pour y arriver c’est… accepter qu’il y aura toujours des imprévus qui mettront tout notre planning à l’eau (rire). Cela permet de ne pas rester frustrée par une journée improductive parce que bébé est malade, a passé une mauvaise nuit (qui s’est répercutée sur notre sommeil), etc. Et sinon, j’essaie de fragmenter mon quotidien et me « déconnecter » cérébralement de mon autre casquette afin de profiter pleinement de chaque instant.

MH — Comment prépares-tu tes séances d’écriture ? Est-ce que tu les prépares, d’ailleurs ?

ADM— J’ai un scénario avec moi, que je respecte… ou pas ^^ Les personnages font un peu ce qu’ils veulent finalement. Donc, chers lecteurs : s’ils meurent, ce n’est pas ma faute ! Faut pas m’en vouloir, je peux même vous montrer le scénario ! C’est eux qui n’en font qu’à leur tête ! (rire)
Mais sinon, oui, j’ai mon essuie lunette à côté de moi (car je n’arrête pas de remonter mes lunettes et ça fait d’horribles traces de doigts brrrrr) ainsi que mon casque audio pour écouter de la musique, et mon toutou à mes pieds.

MH — Te fixes-tu des objectifs, en terme de mots, pages, date de publication ou que sais-je ?

ADM — Je me fixe 3000 mots par jour la semaine et 1500 le week-end. Mon objectif est de ne pas dépasser 4 mois par publication.

MH — Combien as-tu de publications à ton actif ? Parle-nous de tes textes publiés.

ADM — Actuellement, je suis à 7 publications.

Mon premier roman, Les Larmes de Saël (deux tomes parus) est une dystopie post apocalyptique (à la limite de la fantasy orientale). On y suit les aventures d’Arcana, qui décide de braver son père et sa volonté de la marier contre son gré, en épousant elle-même un ennemi de sa cité. Autant dire… qu’elle va s’attirer des problèmes ^^ Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est de mettre en scène deux civilisations que tout oppose et qui est un reflet des inégalités de notre société. Ce livre remet en question beaucoup de choses et c’est une ode à la tolérance et à l’introspection sur nos propres pratiques.

Puis Le Secret du Faucon, un roman médiéval fantastique plein de secrets et de mystères. Un vrai fan club se crée autour du personnage de Godefroy le Sanguinaire, je n’aurais jamais cru que les lectrices fonderaient devant sa cruauté (ahhh je les entends déjà crier pour le voir encore plus apparaître dans le tome 3. Si elles savaient…)

Revival, que tu connais bien puisque tu viens de le chroniquer. J’invite les lecteurs à aller visionner ta vidéo 😉

Et enfin deux comédies sentimentales : « Un homme pour Noël » où une petite fille demande au Père Noël d’apporter un homme pour sa maman. Le jour J, celle-ci retrouve un homme emballé dans du papier cadeau. Et « je vais buter mon boss », où notre héroïne est engagée comme secrétaire pour résister au charme de son patron, qui est un vrai bourreau des cœurs. Le mot d’ordre pour ces deux romans : rires à volonté ! Et encore et toujours, une petite dose de réflexion, l’un notamment sur l’acceptation de soi et l’autre sur le harcèlement sexuel.

 

MH — Es-tu hantée par certains personnages que tu as écrit (ou qui errent encore dans les méandres de ton esprit prolifique) ? Si oui, comment gères-tu cela ?

ADM — Oh oui, tout le temps ! Et comme je suis une vilaine qui n’a pas fini ses séries, c’est à qui criera le plus fort pour que j’écrive sa suite. Je ne vous dis pas à quel point c’est le chaos dans ma tête ! Comment je fais pour les gérer… Bah j’écris le plus vite que je peux pour qu’ils se taisent 😀

MH — Maintenant, jetons un œil à l’avenir. Que nous prépares-tu ? Des romans, des recueils, réponses à des appels à textes, autre chose ?

ADM — La suite et fin des séries ! (je tiens à ma vie, je dois les finir avant de commencer de nouvelles histoires sinon on va me séquestrer comme dans le roman de Stephen King). Sans compter qu’une longue pétition a circulé pour un spin off de « Je vais buter mon boss ».
J’aimerais aussi creuser la possibilité des audiobooks, je dois me pencher sur la question.

Merci d’avoir répondu à mes petites questions indiscrètes et nul doute que les petits curieux seront ravis de découvrir tes écrits et tes projets.

Je rappelle que nous pouvons te retrouver sur les réseaux, mais aussi sur ton site :

Site : www.admartel.com
Facebook : https://www.facebook.com/ADMartel
Instagram : https://www.instagram.com/ad_martel/
Youtube : AD Martel

Merci à vous lecteurs et lectrices, je vous dis à bientôt dans un nouvel article ou une nouvelle vidéo 😊

Prenez soin de vous !

La Missive

Kelya et Paty forment un binôme atypique. L’une hyperactive, l’autre apathique, elles ont pourtant toutes les deux le même rêve secret : déterrer un œuf de dragon au fond des mines. Mais quand une galerie s’effondre et ensevelit les deux ouvrières, elles ne peuvent plus compter que sur elles-mêmes pour espérer revoir la lumière du jour.

Découvrez gratuitement ma nouvelle "Lucioles" en rejoignant La Missive

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :