Construire une histoire : le synopsis de travail

Salut à tous, je suis Meryma Haesltröme. Bienvenue sur la chaîne des auteurs qui en ont dans la plume.

Je suis ravie de vous retrouver pour cette nouvelle vidéo « astuces et conseils », la deuxième sur le thème : la construction d’une histoire. Et aujourd’hui nous allons parler du synopsis de travail. Attention, cette vidéo s’adresse surtout aux auteurs architectes, ceux qui ont besoin de connaître leur histoire dans les moindres détails avant d’écrire. Si vous êtes jardinier, vous êtes quand même les bienvenus, respirez à fond, ça va bien se passer 😛

1. Qu’est-ce qu’un synopsis ?

Le mot synopsis est attribué à bien des formes de textes. Dans cette vidéo je vous parlerai du synopsis de travail, dans le cadre de la construction de votre histoire. Mais il existe différentes formes de ce qu’on appelle un synopsis.

Le synopsis de travail est un outil rien que pour vous, que personne d’autre ne lira, et qui vous servira de base pour construire votre histoire, votre plan, avant et pendant la rédaction.

Il est différent du synopsis que vous rédigerez pour envoyer à des éditeurs. Celui-là doit faire environ une page, et résumer votre intrigue principale de manière concise, en révélant la fin. Vous aurez travaillé un minimum votre texte afin qu’il soit agréable et donne envie d’en savoir plus. Toutefois restez simple et factuel, ici les éditeurs ne cherchent pas à aimer votre style, mais analysent la façon dont vous tourner une histoire.

Attention, le synopsis n’est pas une 4ème de couverture. Ce n’est pas non plus le pitch que vous allez sortir à vos futurs potentiels hypothétiques lecteurs. Mais si tout ça vous intéresse, on pourra en parler dans une future vidéo, dites-moi en commentaire.

2. Comment rédiger le synopsis de travail ?

Pour ma part, je me base sur la méthode du flocon, que vous trouverez en détail sur le blog espaces comprises dont le lien se trouve en description.

Pour résumer vous aller réfléchir à ce que vous voulez raconter, l’histoire que vous voulez écrire, les protagonistes que vous voulez mettre en scène. Vous en retirerez 1 phrase résumant le conflit principal. Par exemple : une jeune fille muette devra affronter le monde et ses angoisses pour espérer sauver son frère. On a le personnage qui a le plus à perdre (la jeune fille muette), ce qu’il a à gagner (sauver son frère), et ce qui lie les deux (affronter le monde et ses angoisses). Ce n’est pas parfait mais ça me suffit pour commencer à travailler.

Ensuite, vous en tirerez 5 phrases qui constitueront la situation initiale, l’élément déclencheur, les péripéties (surtout trois écueils, trois obstacles majeurs à franchir), le climax et le dénouement. Etant donné que l’exemple que je vous ai donné un peu plus tôt est une histoire que je suis en train d’écrire je ne vais pas détailler ici les 5 phrases, ce serait vous dévoiler la fin, mais je suis sûre que vous parviendrez à faire cet exercice. Cela demande un peu de réflexion en amont mais ça se fait très bien. Pour cette étape, je me suis basée aussi sur le voyage du héros en 12 étapes de Joseph Campbell et j’ai combiné les deux méthodes (uniquement pour cette histoire pour l’instant).

Puis vous développerez ces 5 phrases en paragraphes, en ajoutant du conflit à chaque fois, des obstacles etc. Ensuite vous pourrez faire une page par partie et développer toujours plus. D’ailleurs vous n’êtes peut-être même pas obligé de rédiger des phrases. Pour ma part, je me contente souvent de tirets, de notes et d’idées dans les grandes lignes. Tout dépend de ce qui vous convient, ce avec quoi vous êtes à l’aise.

Le but étant qu’au bout du compte vous ayez toute votre histoire sous les yeux, du début à la fin, qu’il ne vous reste plus qu’à écrire. Votre synopsis de travail pourra faire cinq ou dix pages, tout dépend de ce que vous avez à raconter. Pour ma part, je préfère faire assez court pour éviter de me perdre dans mes paragraphes. Et puis je le rappelle, je suis jarditecte, et j’ai peur de me dégoûter d’écrire mon histoire si je détaille trop à l’avance. En général je ne vais pas beaucoup plus loin que l’étape des 5 paragraphes. Mais si vous, vous avez besoin de détailler plus, de faire des phrases construites, allez-y.

3. Et après ? Que faire avec ce synopsis ?

Gardez toujours votre synopsis de travail à portée de main afin de pouvoir y revenir régulièrement lors de la rédaction. Il vous servira de support pour éviter de trop vous éloigner de votre base. Mais peut-être que vous vous rendrez compte qu’il manque des choses, ou que certaines idées ne sont pas assez intéressantes ou que sais-je encore. Vous avez le droit de changer d’avis, de direction, de remplacer une situation par une autre. Ce synopsis vous sera utile jusqu’à la fin, votre compagnon de route, votre partenaire de travail. Donnez-lui la forme et la taille qui vous convient, aimez-le, usez-le jusqu’à la corde.

Une fois que vous avez votre synopsis détaillé, il ne vous reste plus qu’à rédiger votre plan mais ça fera l’objet d’une prochaine vidéo, je ne vais donc pas vous détailler ici comment faire.

Merci d’avoir regardé cette vidéo. Si celle-ci vous a plu n’hésitez pas à mettre un pouce bleu, abonnez-vous et cliquez sur la petite cloche pour ne rien manquer des prochaines sorties. En attendant, je vous dis à samedi pour une vidéo chronique.

Bybye 🙂

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :