Mes 3 conseils pour un auteur indépendant

Salut à tous, je suis Meryma Haeströme. Bienvenue sur la chaîne des auteurs qui en ont dans la plume.

Je suis ravie de vous retrouver pour cette nouvelle vidéo « vécu et expérience » dans laquelle je souhaite vous partager mes 3 conseils pour un auteur indépendant, ou si vous projetez de vous lancer.

Cette vidéo fait suite à un évènement interbloggeurs organisé par Jerôme Vialleton du blog « ecrire et être lu.com ». Le principe est d’écrire un article d’au moins 500 mots dans lequel nous donnons 3 conseils à un auteur indépendant, c’est aussi simple que ça.

Et donc, nous voilà. Comme d’habitude, vous pourrez retrouver le script de cette vidéo sur mon site merymahaelstrome.fr

Et commençons dans le vif du sujet avec le premier conseil que j’aimerai vous donner :

1. Prenez votre temps.

Quand on décide de s’auto-éditer, il est tentant de se publier rapidement. C’est facile, accessible à tous, sur n’importe quelle plateforme de publication, type thebookedition et autres. Mais il vaut mieux se préparer correctement avant cela.

Lorsqu’on se lance dans l’écriture, qu’on a une idée d’histoire, des personnages, un univers etc, on a envie d’écrire, on a envie que l’histoire s’écrive, de faire lire, de publier et de vendre… ou pas, c’est selon nos objectifs, mais qu’importe, la problématique est la même : On va trop vite.

Si vous suivez ma chaîne, vous avez peut-être déjà regardé la vidéo qui vous demande si vous êtes jardinier ou architecte. Et bien, si ce n’est déjà fait, c’est le moment de vous poser la question (et d’aller regarder la vidéo). Si vous êtes un auteur architecte, vous aurez besoin de poser votre histoire dans les moindres détails, et ce, avant-même de vous lancer dans l’écriture ! Et pour ça, prenez votre temps, rien ne presse ! Je sais, vous avez hâte de faire découvrir votre histoire à vos lecteurs. Peut-être que vous avez déjà un lectorat qui vous attend et qui compte sur vous. Mais, telle la tortue dans la fable de La Fontaine, « rien ne sert de courir, il faut partir à point ».

Je ne suis pas la mieux placée pour donner ce conseil, parce que je suis moi-même du genre à foncer tête baissée, faire quelques fiches (incomplètes), une carte (non terminée), des synopsis (bancales). Bref, je suis plutôt lièvre que tortue, et ça m’a desservie jusqu’à maintenant. Mais on m’a donné ce conseil de manière tout à fait inconsciente, il y a quelques temps, et j’ai décidé de l’écouter, pour une fois.

Prenez le temps de penser votre histoire, d’en tourner et retourner chaque ficelle, chaque détail dans votre tête, de construire les personnages, leur donner un but, un objectif, et non juste de les sortir de votre chapeau quand vous en avez besoin. Construisez votre univers, faites des recherches. Écrivez votre synopsis, écrivez peut-être quelques scènes, au besoin, vous les intégrerez ou pas.

Et une fois que vous avez tous les éléments à votre disposition, tout ce dont vous avez besoin, écrivez. Bon d’accord, si vous êtes plutôt jardinier, vous aurez déjà commencé à écrire. Très bien ! Dans ce cas, prenez le temps de vous relire une fois que vous avez terminé (pas avant, pitié, ne vous arrêtez pas dans votre lancée !). Puis respectez chaque étape avant de vous lancer dans la publication. Attention toutefois à ne pas trop tarder non plus, ne laissez pas traîner durant des années juste parce que vous êtes un peu trop perfectionniste et que vous ne vous sentez pas légitime 😉

2. Formez-vous !

Un célèbre philosophe de la Grèce antique a dit un jour : « La seule chose que je sais, c’est que je ne sais rien. »

Passionnant notre ami Socrate, n’est-ce pas ? Bah oui, si on sait rien, ça veut dire qu’on peut tout apprendre ! Et ça c’est merveilleux. A l’heure actuelle, au 21ème siècle, l’accès à l’information et à la formation n’a jamais été aussi facile. Avec internet, facebook, les blogs, les sites etc, on peut apprendre plein de choses sur tout un tas de sujets ! Et gratuitement en plus ! Bon d’accord, il faut bien faire le tri, regarder et fouiller, histoire de pas tomber sur une arnaque ou un contenu à côté de la plaque ou quelqu’un qui raconte n’importe quoi. Mais avouez-le, vous avez déjà regardé des tutos sur youtube, non ? Suivi des pas à pas en cuisine, ou en couture ? Et bien dans l’écriture c’est pareil. Ecrire, ça s’apprend. Publier, ça s’apprend. Mieux tourner ses phrases, développer sa communauté, faire connaître ses écrits… tout ça s’apprend.

Bien sûr vous trouverez des formations payantes, et là encore il faudra être vigilant au contenu et à la personne qui le propose. Mais il y a aussi beaucoup de personnes qui propose des contenus « libre service » et de qualité, sur lesquels vous pouvez vous reposer pour vous former.

Et si j’avais un troisième conseil à vous donner :

3. Faites-vous corriger.

Je sais, quand on se lance, on a souvent un petit budget et faire appel à un professionnel c’est juste impossible ! Mais combien de textes auto-édités j’ai lu, et qui comportaient encore beaucoup trop de fautes pour que ce soit publiable en l’état ! Et ça me désole ! Parce que souvent, la plupart du temps, le texte est bon, le fond est passionnant ! Les personnages attachants ! Mais l’auto-édition a déjà mauvaise réputation en France, ça n’aide pas.

Et de grâce, vous pouvez ne pas être entièrement d’accord avec le correcteur ou la correctrice, parlez-en, trouvez des solutions, mais ne restez pas campé sur vos positions en refusant qu’on touche à votre texte. Si je vous en parle de manière aussi… vive, c’est que j’ai déjà rencontré le cas, et j’ai trouvé ça très dommageable. Passant par une maison d’édition à compte d’auteur, l’auteur lui-même avait refusé les corrections d’une correctrice professionnelle. Si bien que le texte comportait des fautes d’orthographe, de grammaire et de conjugaison graves. Bref, je trouve ça prétentieux de vouloir publier son texte à tout prix, et au point de refuser les corrections. En plus c’est un manque respect envers vous-même, votre travail, et envers vos lecteurs.

Et ça ne redore pas le blason de l’auto-édition, déjà bien mis à mal en France.

Voilà pour mes 3 conseils pour un auteur indépendant. Merci encore à Jérôme Vialleton pour cet évènement interbloggeurs (je vous invite à aller consulter son blog mais surtout cet article que j’aime particulièrement https://ecrire-et-etre-lu.com/10-conseils-d-ecriture-de-stephen-king/).

J’espère que cette vidéo vous a plu. Si c’est le cas n’hésitez pas à mettre un pouce bleu, abonnez-vous et cliquez sur la petite cloche pour ne rien manquer des prochaines sorties.

Sur ce, je vous dis à la semaine prochaine pour une vidéo « conseils et astuces ».

Bybye 🙂

le blog de Jérôme : https://ecrire-et-etre-lu.com/

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :