Lire Jour 13 : Dune

Jour 14 et 15 : Armure et avant-poste

 

Le troll recula en titubant, secoua sa grosse tête informe et papillona de ses petits yeux rouges. Il lâcha son gourdin, qui tomba lourdement à ses pieds, pour porter ses deux grosses mains couvertes de cloques à ses tempes, en proie, semblait-il à une vive douleur. Derrière lui, les soldats de la garde reculaient prudemment, leur attention focalisée sur le moindre mouvement de la créature, prêts à se défendre. Ils avaient conscience que leurs armures crottées et cabossées ne les protègeraient pas d’une attaque frontale du monstre.

Rad’yo se laissa tomber à genoux, le souffle court, les cordes vocales à vif après un tel exploit, mais satisfaite du résultat. Au moins, les deux créatures ne s’affrontaient plus dans un chaos sans nom. D’ailleurs, en parlant de créature…

Elle releva vivement la tête à la recherche de l’Alternak, mais ne le trouva nulle part.

Le bruit d’une cavalcade la fit se remettre sur ses pieds. Des chevaux lourds et sombres l’entourèrent en quelques secondes et le seigneur Gallio s’avança, lui coupant toute vision de l’extérieur.

— Votre père va être furieux quand il apprendra ce que vous avez fait ici, tonna l’homme à la carrure impressionnante.

— Il n’a plus la moindre emprise sur moi. Je suis libre d’aller où bon me semble, et de faire ce qu’il me plaît de mes dons.

— Pas ici ! s’emporta le chevalier. Pas sur mes terres !

On entendait, à l’extérieur du cercle formé par les cavaliers, la bataille entre le troll et les soldats qui reprenait de plus belle. La télépathe redressa les épaules et s’éclaircit la voix.

— Je n’avais pas prévu de rester, rassurez-vous. Et je n’avais pas non plus prévu qu’un troll s’en prendrait à ce village.

— Si vous êtes ici, c’est dans un but bien précis. Où sont les enfants ?

— J’étais en train de me poser la même question, figurez-vous, mais vos soldats m’empêchent de les localiser.

Gallio fit un signe de tête à ses hommes, qui allèrent prêter main forte à leurs collègues. Rad’yo soupira et ferma les yeux à la recherche de la conscience de Georg ou de Maëlys. Un rictus étira ses lèvres fines et elle prit la direction de la forêt.

— Rad’yo ! s’écria le seigneur Gallio depuis le haut de son cheval et qui ne comptait pas en rester là.

— Retrouvez-moi à l’avant-poste, déclara la femme sans se retourner.

Elle disparut entre les arbres, sans plus prêter attention au troll qui déjà s’écroulait en faisant trembler le sol, inconscient, probablement mort.
Lire Jour 16 : Flèche

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :