Lire Jour 26 : Cacher

Jour 27 : Musique

 

Le martèlement des sabots était une musique inquiétante, comme les tambours de guerre d’autrefois, dans les tribus lointaines des montagnes. Ce rythme, frénétique, éveilla quelque chose au plus profond de Georg qui sentit son cœur se gonfler, sa rage gronder en lui. Lorsqu’ils arrivèrent au village, des flammes de plusieurs mètres de haut léchaient les murs des habitations, et agrippaient les toits comme les griffes de géants impitoyables. Des hommes et des femmes couraient en tous sens, portant dans leurs bras leurs enfants, ou les tirant par la main. Les animaux affolés s’enfuyaient vers la forêt. Rad’yo s’élança dans les rues sans un regard en arrière, en direction du château. Maëlys et Georg abandonnèrent leurs montures pour venir en aide à leurs amis. Leur premier réflexe fut de chercher Tadeus et Laïla mais ils ne les aperçurent nulle part dans la cohue.

— Je vais voir à la maison ! s’écria Maëlys qui disparut aussitôt à l’angle d’une rue, happée par la fumée noire.

Georg n’attendit pas une seconde de plus, attrapa une fillette qui pleurait seule, désœuvrée au milieu de la rue, et courut pour la mettre à l’abri. Bientôt de la fumée envahit tout le village et il devint difficile de respirer sans s’étouffer. Il arracha un pan de sa tunique qu’il plongea dans un tonneau sous une gouttière et plaqua le morceau de tissu sur la bouche de l’enfant.

— Tiens, ça t’aidera à mieux respirer. Où sont tes parents ?

Terrifiée par les évènements, la gamine l’observait de ses grands yeux humides. Le jeune homme s’accroupit pour la serrer contre lui et lui tapota doucement le dos.

— Ça va aller, on va les retrouver, ne t’en fais pas. Je suis là.

Alors qu’il se relevait pour reprendre leurs recherches, une poutre en flammes le balaya et le projeta à plusieurs mètres. Sonné par l’impact, Georg perçut les cris de la fillette affolée et se secoua pour lui venir en aide. Ce qu’il avait pris pour une poutre se révéla être en réalité le bras d’un démon incandescent, dont le corps luttait contre la fraîcheur de l’air et se solidifiait par endroit, lui donnant un aspect compact. Le monstre toisait l’enfant de toute sa hauteur et étirait ses membres menaçant vers elle, sur le point de la brûler vive. Une boule de feu le percuta à la tête et détourna son attention, laissant à la gamine le temps de fuir à toutes jambes. Les poings serrés, le visage fermé par la concentration, le souffle court, Georg défia le démon. Il le harcela de projectiles enflammés, essayant de l’attirer hors du village, mais il se rendit rapidement compte que ce monstre était loin d’être le seul. Il écarquilla les yeux, horrifié, lorsqu’il vit réellement l’étendue des dégâts. En haut de la colline, le château du seigneur Gallio partait en fumée et une horde de démons déferlait vers eux.

Il devait retrouver Maëlys. Seul l’Alternak pourrait les combattre.

Lire Jour 28 : Flotter

couverture-courroux-glace

La Missive

Quand le conflit entre une mère et ses filles met en péril l'avenir du monde.

Découvrez gratuitement ma nouvelle fantastique "Courroux glacé".

Félicitations et bienvenue parmi les abonnés de La Missive

%d blogueurs aiment cette page :